taudis
460 Visualisations

CG : nm

S : BFMTV – https://refr.ca/2bp8x (consulté le 16.05.2016) ; OdI – https://refr.ca/fay91 (consulté le 16.05.2016).

N : 1. Étymol. et Hist. 1. -Av. 1317 « abri en pierres de taille » (Joinville d’apr. Dochez), attest. sans doute erroné- ca 1460 « id. » (Myst. du Siège d’Orléans, éd. V. L. Hamblin, 18746) ; 2. 1611 « petit logement misérable » (Cotgr.). Dér. de tauder (se) « (s’)abriter », v. tauder étymol.; suff. -is*. Fréq. abs. littér.: 193.
2. Habitation misérable, souvent exiguë, dépourvue de confort et d’hygiène.
3. Dans certains contextes, on peut trouver également bidonville, dans le sens de baraque, comme équivalent français du mot espagnol chabola.
4. Le terme anglais fourre-tout de slum, utilisé par les instances internationales, ou les termes français de bidonville ou de taudis, cachent une réalité complexe et diversifiée. En effet, les bidonvilles réalisés en matériaux de récupération donnent souvent naissance, à plus ou moins long terme, à des quartiers consolidés aux habitations construites en dur et en voie progressive de reconnaissance et de viabilisation, avec toute une gradation de formes intermédiaires. Le terme de taudis, quant à lui, est plutôt réservé aux bâtiments anciens des quartiers centraux des villes fortement dégradés et devenus insalubres. On doit aussi tenir compte d’un habitat informel et nomade, sous tente parfois, de sans-abris en nombre croissants dans certaines grandes agglomérations.

S : 1 et 2. CNRTL – http://www.cnrtl.fr/lexicographie/taudis (consulté le 16.05.2016). 3. Géoconfl – http://urls.fr/d2A (consulté le 16.05.2016) ; FCB. 4. Géoconfl – http://urls.fr/d2A (consulté le 16.05.2016).

SYN :
S :

RC : bidonville, camp de réfugiés, établissement humain.