scarlatine
266 Visualisations

CG : nf

S : OMS – http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/37918/1/WHO_TRS_394_fre.pdf (consulté le 14.12.2015) ; INSERM – http://www.cepidc.inserm.fr/inserm/html/pages/ICD-9FR/030_041.htm (consulté le 14.12.2013) ; http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=scarlatine (consulté le 12.10.2015).

N : 1. Du latin médiéval : scarlatum : écarlate.
2. Toxi-infection peu contagieuse, devenant rare, due au streptocoque A, plus rarement C ou G, sécréteur de toxine érythrogène et touchant surtout l’enfant.
3. Après une incubation de trois à cinq jours, elle se manifeste par une fièvre à 40°C, une angine rouge, un exanthème généralisé (érythème scarlatiniforme) et une langue framboisée. L’évolution se fait vers la desquamation. Les risques principaux sont la glomérulonéphrite aigüe, la chorée et le rhumatisme articulaire aigu. Le traitement est simple, utilisant la pénicilline G ou l’amoxicilline ou un macrolide chez les patients sensibilisés aux pénicillines. Des tableaux similaires sont produits par les toxines staphylococciques, réalisant une scarlatine dite staphylococcique.
4. Maladie infectieuse aiguë de plus en plus rare, provoquée par le streptocoque hémolytique, se manifestant par une angine, une forte fièvre, une éruption ponctuée.
5. Toxi-infection streptococcique (streptocoque ß hémolytique du groupe A) sporadique, contagieuse et généralement immunisante.
6. Cette maladie, habituellement bénigne, ne se distingue des autres streptococcies que par l’existence d’un exanthème en nappe avec énanthème de tout le pharynx et de la langue, dû à la sécrétion d’une toxine érythrogène. Elle partage d’ailleurs avec les autres infections streptococciques les risques de complications tardives cardiaques et rénales. Sa déclaration est obligatoire.
7. Facilement traitée par la pénicilline et les autres antibiotiques, comporte de moins en moins souvent de complications de néphrite ou d’infection de l’oreille moyenne.
8. Maladie infectieuse bactérienne, fébrile et contagieuse due à un streptocoque.
9. Les symptômes classiques de la scarlatine sont : des maux de tête, des maux de gorge accompagnés de vomissements suivi quelques heures plus tard d’un rash cutané qui confirme le diagnostic.

S : 1 à 3. DAM – http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=scarlatine (consulté le 14.12.2013). 4 à 7. GDT (consulté le 14.12.2013). 8 et 9. TERMIUM PLUS (consulté le 14.12.2013).

SYN : deuxième maladie

S : DAM (consulté le 14.12.2013)

RC : fièvre