légionellose
393 Visualisations

CG : nf

S : MCR – http://www.microbes-edu.org/professionel/Legionella/legion.html (consulté le 11.11.2014); NALCO – http://fr-eu.nalco.com/eu/services/about-legionella.htm (consulté le 11.11.2014).

N : 1. Infection due à des bactéries du genre Legionella, le plus souvent Legionella pneumophila, petit bacille à Gram négatif, à développement intracellulaire.
2. C’est en 1976 que fut découverte et isolée cette maladie. Cette année-là, elle a entraîné le décès d’une trentaine d’anciens combattants de la seconde guerre mondiale réunis lors d’un congrès à Philadelphie.
Cette maladie est transmise par une bactérie hydrophile qui se développe très facilement dans les systèmes de distribution d’eau chaude, les bains à jets et à remous et les systèmes de climatisation.
3. La légionellose, infection provoquée par des bactéries du genre Legionella, est une étiologie commune de pneumonies communautaires et nosocomiales. Les légionelles sont des bactéries intracellulaires facultatives à Gram négatif, à tropisme hydrique, largement répandues dans la nature. Elles sont présentes dans les écosystèmes naturels et les réseaux de distribution d’eaux. L’homme se contamine par inhalation d’aérosols contaminés.
4. L’habitat naturel de Legionella pneumophilia et des autres espèces de Legionella est l’eau des lacs, des ruisseaux et des rivières. La principale source de contamination lors des épidémies a été les microorganismes en suspension dans l’air provenant des condensateurs à évaporation des systèmes d’air conditionné ou de l’eau potable issue des pommes de douches contaminées. L’agent pathogène peut aussi se développer dans un chauffe-eau, un sauna, un spa ou un hammam.
5. La transmission interhumaine n’a pas été démontrée. À cause de ces modes de transmission similaires, il ne faudrait pas confondre la maladie des légionnaires avec la maladie des humidificateurs, car les humidificateurs peuvent véhiculer plusieurs agents pathogènes et constituer un milieu de reproduction privilégié pour une multitude de microorganismes autres que la bactérie Legionella pneumophilia.

S : 1. DAM – http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=l%C3%A9gionellose (consulté le 13.06.2016). 2. http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/legionellose/3351-legionellose-histoire.htm (consulté le 11.11.2014). 3. TERMIUM PLUS (consulté le 13.06.2016); MCR – http://www.microbes-edu.org/professionel/Legionella/legion.html (consulté le 11.11.2014). 4 et 5. GDT – http://gdt.oqlf.gouv.qc.ca/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=2077065 (consulté le 11.11.2014).

SYN : 1. maladie des légionnaires. 2. maladie du légionnaire, pneumonie du légionnaire, fièvre de Pontiac.

S : 1. DAM (consulté le 13.06.2016). 2. GDT (consulté le 13.06.2016).

RC : bacterie, légionelle, pneumonie